Departement d’Etat Americain: « Conférence Ministérielle sur le commerce, la Sécurité et la Gouvernance en Afrique »: des échanges fructueux et enrichissants

Departement d’Etat Americain: « Conférence Ministérielle sur le commerce, la Sécurité et la Gouvernance en Afrique »: des échanges fructueux et enrichissants

by YonNGer

La Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, chargée de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Madame Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga qui se trouve à Washington où elle représente notre pays à la cinquième réunion de dialogue à haut niveau avec les Etats-Unis a pris part vendredi dernier à la Conférence Ministérielle sur le commerce, la Sécurité et la Gouvernance en Afrique.

Plusieurs interventions ont constitué le menu de cette rencontre. D’abord celle du Secrétaire d’Etat American, Rex Tillerson axée sur le comment les USA et les pays africains vont travailler ensemble ; la crise de zimbabwéenne ; l’augmentation des investissements américains en Afrique ; le Commerce entre l’Afrique et les USA pour contribuer à l’élargissement de la classe moyenne ; la Bonne gouvernance et la démocratie ; la, lutte contre la corruption ; l’Alphabétisation et la formation des jeunes ; le terrorisme et la violence extrême ; la Sécurité et le G5 Sahel ; les voies et moyens pour éliminer les causes de l’ extrémisme violent et le terrorisme et l’Aide des pays africains pour résoudre la crise avec la Corée du Nord.

Dans sa conclusion, le Secrétaire d’Etat américain a suggéré une coopération plus étroite entre les USA et les pays africains afin de promouvoir la prospérité dans le monde. L’ USAID s’est penchée sur l’autodétermination des pays avec des reformes libérales axée sur le marché ; l entrepreneuriat qui promeut l’inclusion économique et renforce les cultivateurs ; l’élimination des barrières douanières , etc.

La Représentante de l’UPS a évoqué les barrières douanières et la facilitation du commerce ; l’éliminer de la corruption à la frontière ; les réformes douanières et le développement de l’industrie. Le Représentant de la Société médicale a insisté sur le partenariat pour développer les infrastructures médicales et la création de centres médicaux ; l’accès au traitement du cancer à travers la formation du personnel médical spécialisé et non spécialisé.

Pour le Représentant de General Electric, l’investissement est crucial pour la mise en œuvre de ce partenariat, les pays africains doivent être transparents sur les avis d’appels d’offres, former les employés, fournir un soutien pour assurer les investissements sans exigence de garantie souveraine, etc.

Du côté africain, plusieurs Ministres ont intervenu entre autres, celui du Ghana sur l’industrialisation qui permet de créer des emplois pour les jeunes (transformation des matières premières), celui de l’Algérie sur les grands projets Africains et montage financier à travers les Banques de développement africain (route Alger-Lagos, trains etc.), les routes aident à lutter contre le terrorisme ; celui de la Guinée sur les Infrastructures qui manquent aux pays africains.

Il a également parlé des initiatives africaines pour les énergies renouvelables, l’amélioration des termes de l’échange monétaire et des matières premières d’où la nécessité de transformer sur place nos matières premières ; celui de la Libye sur le cadre juridique existant pour encourager les investissements sur les énergies renouvelables, la lutte contre l’immigration clandestine ; celui du Cameroun sur l’AGOA qui contribue à la création d’emplois en Afrique malgré que son impact reste limité ; celui de l’ Ethiopie .

Le Ministre ivoirien a axé son intervention sur la croissance économique, le code minier et l’élimination des barrières douanières, la simplification du processus de création des entreprises, les lois sur la concurrence et la création de structures de régulation des marchés publics. Il a rappelé que la Côte d’Ivoire est parmi les 10 pays réformateurs et qui ont accès au compact 500 millions de dollars et l’éligibilité à l’ AGOA, tout en soulignant le renforcement de l’investissement public et privé, la création du sénat et vice-président pour assurer la bonne gouvernance, améliorer la sécurité et l’appel au secteur privé américain pour investir en Côte d’Ivoire .

Le président de Transform (NIGERIA) s’est intéressé à la connectivité et l’amélioration du climat des affaires, la création de petites entreprises et le soutien des gouvernements à ces entreprises. Le Ministre sénégalais a parlé du développement durable, le renforcement de l’économie du savoir et le capital humain, assurer la sécurité, la lutte contre la corruption ; celui de la Tanzanie s’est penché sur l’échange d’information sur l’investissement et opportunités aux USA et en Tanzanie,

Comment améliorer l’AGOA? 

L’énergie transfrontalière avec la diversification des sources d énergies ; celui du Maroc a réaffirmé l’importance de l’innovation au niveau des méthodes et moyens pour générer des investissements, l’approche régionale et continentale pour les investissements dans les infrastructures, etc

Le Département d’Etat américain a pris bonne note avant de souligner qu’il faut que les pays africains motivent et encouragent les investisseurs privés américains. 

Le Secrétaire d’État américain, Rex Tillerson a vivement remercié tous les participants pour leur participation active à cette importante rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *